Logo site entreprendre
French English

Actualités

Rencontre avec Laurent Jehanno, co-gérant des Ateliers Jehanno »

Ils font le territoire
Publié le 18/10/2022
in
Du Grand Palais à l’Arc de Triomphe en passant par la restauration de la Chapelle Saint-Yves à Vannes, les « Ateliers Jéhanno menuiserie-charpente » mettent du cœur à l’ouvrage pour valoriser le patrimoine français. « Les ateliers Jéhanno » transmettent un savoir-faire dans le travail du bois depuis 4 générations.

2

Une entreprise familiale

Une passion qui est née de notre arrière-grand-père agriculteur et ébéniste à Colpo, notre grand-père menuisier et puis transmise par notre père.

C’est en mars 2008 avec mes frères Olivier et François que les ateliers Jehanno ont vu le jour dans la zone artisanale de Keravel à Locqueltas. Nous travaillons tous les trois en cogérance. Aujourd’hui, pour répondre aux commandes de nos clients au sein de l’entreprise nous avons 4 personnes en charge du bureau d’études notamment la gestion technique des travaux. Nous comptons dans les ateliers 45 compagnons (menuisiers) et 10 intérimaires chaque année. Ce que nous cherchons avant tout : transmettre notre passion aux plus jeunes. Pour cela, nous formons des alternants aux métiers de la menuiserie et de la charpente pour par la suite leur proposer un contrat en tant que compagnon dans nos ateliers.

Quels types de chantier effectuez-vous ?

Nous effectuons trois types de travaux la charpente en restauration, la menuiserie intérieure et celle en extérieure. Nous intervenons sur des immeubles classés (ex : l’Hôtel de la Bourdonnaye ou Le Burton à Vannes), monuments historiques (maisons d’architecte, ouvrages privés et publics : le lycée et l’internat Saint-Paul, l’Abbaye de Rhuys…) ou encore patrimoine ancien comme des églises, châteaux, manoirs, chapelles...

Quels sont les chantiers emblématiques qui vous ont le plus marqué ?

3Je dirais les monuments historiques car c’est un vrai défi à chaque chantier entrepris. Nous devons tenir compte de l’histoire du bâtiment, utiliser des méthodes ancestrales tout en les adaptant aux règles et normes de sécurité d’aujourd’hui. Ces chantiers sortent vraiment de l’ordinaire. Par exemple pour celui de l’Arc de Triomphe, nous devions améliorer le désenfumage de la salle de l’attique en mettant en place des ouvrants complémentaires. Pour le Grand-Palais, nous devions changer des menuiseries bois dans la galerie Courbe. Après la complexité de ce type d’ouvrage nous rend très fiers une fois le travail abouti.

Plus localement, le chantier qui me restera en tête est celui de la restauration de la chapelle Saint-Yves à Vannes. Nous avons travaillé à la fois sur la restauration des confessionnaux, barrières de communion, portail d’entrée, dôme tambour mais aussi les portes de cet édifice.

Pour parler environnement, comment vous positionnez-vous ?

Soucieux de l’environnement, nous nous engageons à nous fournir en bois règlementé. Notre fournisseur est basé à Parthenay de Bretagne en Ille-et-Vilaine, la scierie Desaize Bois de France.

Quels sont vos projets de développement ?

Nous avons pour projets d’agrandir notre atelier de stockage de 1250 m2 et de créer un atelier de charpente de 1 000 m2.

L’agglomération vous a accompagné de quelles façons ?

Nous avons été accompagnés à plusieurs reprises par l’agglomération notamment lors de nos précédents agrandissements (conseil en matière de financement, orientation vers les organismes adaptés, gestion du foncier, conseil en recrutement…)

En résumé, nous avons toujours été bien conseillés et orientés dans nos différents projets. Cet accompagnement est toujours très précieux dans nos démarches d’évolution.