Logo site entreprendre
French English

Actualités

Heol composites « Un métier d’artisan d’art avec une technologie de pointe »

Ils font le territoire
05/02/2020
Heol composites
Multicoques Ultims, Imoca du Vendée Globe, Minis 6.50, Catamarans ultra sportifs : ces bateaux de compétition sont tous équipés avec des pièces creuses en carbone sorties des ateliers d’Heol Composites à Tréffléan près de Vannes. En particulier des foils issus d’une technologie et d’un savoir-faire uniques, portés par une équipe d’une douzaine d’ingénieurs et techniciens passionnés et experts en matériaux composites à hautes performances. Interview de Jean-Paul Dufau qui a repris Heol Composites il y a plus de deux ans.

Quelle est la spécificité d’Heol composites ?

Nous concevons et fabriquons des pièces en carbone, essentiellement pour la voile de compétition. Nos pièces sont de deux catégories : les appendices, qui vont sous l’eau (safran, dérive, voile de quille, foil), et les espars, au-dessus de l’eau (mât, bôme, tangon, bout-dehors, latte de grand-voile…). Nous maîtrisons les pré-imprégnés carbone/époxy et les autoclaves avec plus de 3500 tirs à 6 bars de pression et 120°C. Ensuite, nous produisons des pièces creuses et monoblocs : les pièces sortent de l’autoclave en un seul morceau, sans collage ni reprise d’usinage. Elles sont ainsi significativement plus résistantes et plus légères.

Votre activité est donc beaucoup liée à l’innovation et à la R&D ?

Nous sommes connus pour nos pièces uniques et sur-mesure : nous investissons beaucoup en R&D. On fait des essais, jusqu’à la rupture des pièces ! Nous cherchons à repousser les limites des matériaux pour alléger les structures. Nos process sont brevetés et éprouvés avec plusieurs centaines d’appendices selon ce principe du creux monobloc : Imoca, Ultims, catamarans (TF35, GC32, Flying phantom), Seabubbles… volent avec des pièces HEOL… Nos équipes ont développé une véritable expertise. Nous étudions aussi d’autres matériaux, comme un système de résine biosourcée avec du lin, pour fabriquer des lattes de grand-voile compostables. Nous faisons un métier d’artisanat d’art, mais avec des outils high tech.

Vous avez aussi trouvé d’autres applications en dehors de la course au large

La course à la voile représente 60% de notre chiffre d’affaires c’est notre ADN. Les innovations et les pièces qu’on y développe ont de multiples applications possibles dans la course automobile, l’aéronautique, l’industrie… Nos technologies sont transposables dès lors qu’il y a du mouvement : plus haut, plus vite, plus loin et en consommant moins d’énergie du fait de la légèreté des pièces. Carter de boîte de vitesse, bras robotisés, mécanismes d’entraînement sur des machines-outils, gabarits d’assemblage, systèmes acoustiques…

Vous êtes installés à Tréffléan, quels sont les avantages de ce site ?

Nous sommes au cœur de la Sailing Valley et de la Manufacturing Valley, en Bretagne qui porte de grandes compétences en composite. Nous travaillons avec nos voisins architectes navals, North Sails qui propose nos lattes, Multiplast : nous sommes tous complémentaires, et l’environnement est très favorable. Il y a une qualité de vie superbe, c’est un grand bonheur de naviguer dans le Golfe. Et un atout pour recruter… Nous prévoyons d’ailleurs de nous agrandir, mais en restant naturellement dans le beau pays de Vannes.

www.heol-composites.com