Logo site entreprendre
French English

Actualités

Europ3D : une industrie de pointe dans l’ESS

Ils font le territoire
03/04/2019
Europ3D
Europ3D, société coopérative et participative (SCOP) spécialisée dans l’usinage de précision, apporte la preuve que l’innovation et la technologie font aussi le pari de l’ESS. Les explications de Julien Collas, associé et salarié d’Europ 3D.

Quelle est l’activité d’Europ3D ?

Nous fabriquons des moules et des outillages pour nos clients qui les utilisent pour produire leurs propres pièces. Nous réalisons un chiffre d’affaires d’environ 1 million d’euros par an, en France et en Europe, avec des grands groupes comme de plus petites entreprises. Nous sommes aujourd’hui six salariés associés.

Quelles sont les spécificités de la SCOP, le modèle d’entreprise que vous avez choisi ?

La SCOP implique que nous relevons de l’ESS. Il n’y a pas un patron et des salariés : ici, tous les salariés sont des associés. Nous avons tous le même pouvoir de décision. Au quotidien, cela implique beaucoup de communication entre nous : tout le monde veut être au courant de tout, car tout le monde est personnellement impliqué ! Ensuite, pour la redistribution des richesses, nous avons choisi de gagner tous le même salaire, quels que soient l’âge et les diplômes. En cas de bénéfices, la moitié est gardée en réserve pour l’entreprise, l’autre moitié est redistribuée en participations, en six parts égales.

Pourquoi ce choix ?

Nous avons créé Europ 3D à la suite de la liquidation d’une entreprise précédente. J’avais eu un cours lors de ma formation sur ce statut, un de mes collègues connaissait aussi une SCOP… Et après une expérience avec un patron seul à décider, nous trouvions plus intéressant ce principe : que tous soient associés aux décisions. Cette formule est plus équitable et motivante pour les salariés. C’est un modèle qui devrait être de plus en plus utilisé, pour des reprises ou des transmissions, et aussi des créations.

Quels en sont les avantages ?

Après huit ans d’activité, nous avons doublé notre chiffre d’affaires. Le fait d’avoir une réserve de fonds nous a beaucoup aidés lors des coups durs : machines défectueuses, impayés… Il y a aussi la solidarité et la complémentarité de l’équipe : nous avons des missions et des spécialités différentes, tout en gardant une grande polyvalence. Enfin, il est plus avantageux de prendre des décisions à plusieurs : on échange, on propose plus de solutions, de réflexions. Nous ne sommes pas des potes mais une équipe : on travaille ensemble pour être performants et évoluer. C’est même devenu un argument auprès de nos clients qui y voient un gage de qualité et de fiabilité : les salariés sont impliqués comme des patrons dans l’entreprise.